"Les caisses à savons"

"Réglement"

  1. Comment construire sa caisse à savon :
  2. Classification
    1. Il y a différentes catégories en fonction de l'âge et donc différents trophés par catégorie.


      Catégorie Description Age du pilote
      C1 Caisse à savon 6-9 ans
      C2 Caisse à savon 10-13 ans
      C3 Caisse à savon 14-17 ans
      C4 Caisse à savon 18-99 ans
  3. Réglement général
    1. Musique pour lire le réglement :

      Vêtements des pilotes et copilotes

      DES POULES
      Combinaison ou 2 pièces comprenant un pantalon et veste à longues manches, un casque intégral homologué, des chaussures solides et fermées, des gants sans trous (gants de cycliste et de laine interdits). L’équipement complet devra protéger l’intégralité du corps de manière efficace. Une minerve de type karting est conseillée. Pour les équipements spécifiques obligatoires, voir règlement par catégorie. L’équipement complet sera obligatoire pour tous pendant la descente et la remontée (en traction, sur pont de camion, sur remorque ou plateau) des véhicules de courses.
    2. Les tests
      Ils sont permis jusqu'au poids maximum de chaque catégorie, mais ils doivent être fixés solidement au châssis du véhicule de course, sans possibilité de desserrement pendant le parcours. En cas de dépassement de la limite de poids autorisée, le pilote est disqualifié pour la manche où la limite autorisée de poids été dépassée. L'organisateur doit permettre au pilote de peser son véhicule de course avant et même à tout moment de la compétition.
    3. énergie motrice
      Tous dispositifs aptes à fournir de l'énergie au véhicule de course, comme moteur électrique, ressorts, pédales, volants, manivelles, etc. sont interdits dans toutes les catégories. L'unique énergie admise est l’énergie gravitationnelle. L'emploi de batteries à acide est interdit même pour l'éclairage.

      constance dans une caisse
    4. Compteurs de vitesse et chronomètres
      Ils sont autorisés si fixés avant le Contrôle technique.
    5. Remorquage
      Sauf pour la catégorie C7 (Carrioli) des points d'attache fixés solidement à l'avant et à l'arrière de chaque véhicule de course sont obligatoires. Chaque véhicule de course possédera sa propre corde ou sangle de remorquage d'au moins 1,5 mètres de long, d'une résistance de plus de 700kg et muni à chaque extrémité de mousquetons de même résistance. L'usage de câble métallique est interdit.
    6. Géométrie des véhicules
      Des systèmes de réglage de la géométrie et de la garde au sol ne sont permis qu’à la condition qu’ils ne puissent pas être actionnés pendant le parcours.
    7. Lubrification et refroidissement
      Les systèmes de lubrification ou de refroidissement des organes tournants pendant le parcours sont interdits (par exemple réservoirs, aérosol, etc.).
    8. Numéros de course
      Les chiffres doivent être de couleur noire sur fond blanc d'une hauteur minimale de 100 mm. Pour le positionnement des numéros, appliquer le règlement de chaque catégorie.
    9. Responsabilité
      Le propriétaire et le pilote (ou son représentant légal) se rendent responsable de ce qui est construit et installé sur le véhicule de course y compris les dimensions de châssis, des roues, (le gonflage des pneumatiques est sous la responsabilité du pilote ou des parents), ses axes, freins etc.
    10. Contrôle technique
      Le contrôle technique (y compris le pesage) pourra être effectué à tout moment de la compétition, même après la fin mais avant la validation des résultats. Ceci vaut surtout pour les modifications pouvant être apportées aux différents véhicules de course pendant la durée de la compétition et ceci après le premier Contrôle technique officiel. Le poids du véhicule de course doit rester le même pendant toute la durée de la course. Le pilote (et le copilote dans les catégories C5 à C7) se tiennent à la disposition du Commissaire technique en cas de contrôle technique ou pesage. Toutes les décisions des Commissaires techniques seront soumises au comité de la C.E.C.C.A.S. et seront irrévocables. Chaque pilotes et copilotes aux contrôles techniques doivent présenter son équipement (casque, gants, protections obligatoires, habillement).
  4. Réglement de construction et de sécurité
    1. Réglement Châssis
      Le châssis doit être construit en n'utilisant que des matériaux solides qui garantissent l'invariabilité des diamètres et paramètres techniques donnés par le règlement. Tous les assemblages doivent être solides et réalisés par des soudures, vis, rivets ou colles de résistance suffisante, (BOB CAR UNIQUEMENT SOUDURE). La construction du châssis reste libre au constructeur, du moment qu’elle soit soudée, de telle façon à ce que les assemblages soient rigides et ne permettent pas la torsion inélastique du châssis. La flexibilité du châssis est issue uniquement de la flexibilité des matériaux utilisés. Les écrous doivent être assurés par des goupilles, des contre-écrous, des bagues d'arrêt en Nylon (écrou Nylstop) ou des colles et pâtes de freinage de filets. Définition châssis. Cadre fixe ou mobile, en bois ou en métal, qui entoure ou supporte. Assemblage rectangulaire qui supporte la carrosserie d’un véhicule.
    2. Plancher
      Le plancher peut-être constitué de plusieurs pièces, il doit protéger l'équipage sur toute la longueur de leurs corps et doit être assemblé au châssis. L'interposition de caoutchouc ou plastique d'une épaisseur maximum de 2 mm est autorisée.
    3. Carrosserie
      Si elle est autorisée dans la catégorie, la carrosserie doit être de construction solide. Les matériaux de construction sont libres, comme la forme de la carrosserie. La carrosserie peut être d'une ou plusieurs pièces, mais facilement démontables en cas de contrôle. Pour la sécurité de l'équipage, il faut éliminer les aspérités anguleuses ou pointues (en intérieur et même extérieur). Prévoir des rayons minimums de 5 mm. La carrosserie doit être fixée solidement au châssis sans la possibilité de desserrement pendant le parcours. Dans les catégories C1 à C4 la carrosserie d'une hauteur minimale de 200 mm à partir du bord bas du châssis doit couvrir le devant et les côtés du véhicule de course. Si elle est fermée, la partie ouvrante doit être fixée sûrement à la carrosserie principale ou au châssis et l'ouverture doit pouvoir s'effectuer de l'intérieur et de l’extérieur du véhicule de course. Pour une meilleure accessibilité de la rampe de départ, un angle d'attaque minimum de 10 degrés est recommandé. En cas de rigidité insuffisante de la partie avant de la carrosserie un arceau de renfort est obligatoire. Les jambes du pilote doivent être protégées par un arceau, en cas de retournement. (voir figure 9). La construction de la caisse doit être faite en toute sécurité pour le pilote.
    4. Pare-brise
      Le pare-brise doit être réalisé avec un matériau qui ne puisse pas se briser. S’il est d’une épaisseur inférieur à 4 mm, il doit être protégé sur son épaisseur par du bandage plastique ou caoutchouc. Si l'épaisseur est supérieure à 4 mm il suffit d'arrondir le bord.
    5. Axes
      Sauf pour la catégorie C7 (Carrioli) les axes doivent être de structure acier, et fixés solidement aux essieux ou au châssis sans la possibilité de flexion. Par cela on comprend même la possibilité de fixation de l'axe au châssis en utilisant un fourreau avec des roulements dans lesquelles elle peut se pivoter librement.

      Pierre-Alexandre en piece
    6. Direction
      La direction doit avoir un jeu minimum. Pour toutes les catégories sauf celle de C7 (Carrioli) elle peut s'effectuer sur toutes les roues.
    7. Freins
      Dans les catégories C1, C2, C3, C4 et C6 le système de freins hydraulique sur tous les quatre roues doit être à double circuit, quel que soit le schéma .
    8. Harnais
      Le harnais est obligatoire pour toutes les catégories C1 à C4, système 3 points minimums, de type rallye. Les enrouleurs sont interdits même bloqués. Le harnais doit être porté serré pendant tout le parcours (descente et remontée). Le harnais de protection du pilote doit passer sur l’arceau ou sur le siège si le siège est suffisament solide .
    9. Arceau de sécurité
      L'arceau de sécurité est obligatoire pour les catégories C1 à C4. Il doit être fixé solidement au châssis sur chaque coté et retenu par un contrefort fixé à l'arrière du châssis . Le tube utilisé doit être de diamètre minimum 25 mm, épaisseur minimum 2 mm. La droite de jonction entre le sommet de l'arceau de sécurité et le point le plus haut de la partie avant de la carrosserie doit passer à 100 mm au minimum du casque du pilote en position prêt au départ casque Une réhausse d’arceau est acceptable, à condition qu’elle soit soudée à l’arceau existant et que les mesures intérieures ne dépassent pas 200 mm de hauteur et 100 mm de largeur Pour les caisses construites en 2003, ne plus l’ajouter. Le raccordement des contreforts de l’arceau doivent être soudés ou boulonnés à celui-ci, sans le percer La fixation de l’arceau sur le chassis ne doit pas diminuer la résistance de la protection. En conséquence, le type de fixation décrit ci-dessous est à supprimer La fixation de l’arceau sur le chassis conseillé Si le véhicule de course est constitué d’une carrosserie autoporteuse, l’arceau de sécurité doit être fixé au niveau de la partie inférieure du véhicule de course.
    10. Pression des pneus
      La pression max. des pneumatiques pour les catégories C1 à C6 est limitée 4,9 Bar et C8 à 3.5 Bar. Aucune tolérance ne sera permise. Si la pression mesurée d'un véhicule de course est au-dessus, le pilote sera immédiatement exclu de la manche ou cette limite de pression a été dépassée. Tout pilote ne respectant pas la norme de pression ci-dessus ou celle (inférieur à 4,9 Bar) indiquée sur le pneu, en assumera l’entière responsabilité en cas d’accident. (Voir paragraphe. J responsabilité) Contrôle de la pression des pneus : Pour les catégories C1 à C8, la valve de gonflage doit être accessible en toutes circonstances aussi bien à l’avant qu’à l’arrière.
    11. Piste
      Toutes marques ou signes d’aide aux trajectoires et/ou aux freinages sont interdits sur la piste. (Les routes, protections, etc.)
    12. Sanctions
      Le non-respect du présent règlement, entraînera l’exclusion de la compétition ceci sans aucune dérogation dans le cas d’une course CECCAS.