fleche

L'Histoire des échecs

  1. Origine
  2. De nombreux jeux anciens sont à l’origine du jeu d’échecs tels que nous le connaissons.
    En effet, dès l’antiquité, on retrouve des traces de jeux, similaires à l’échec, mais avec des différences, en Perse, en Inde, au Moyen Orient, en Mongolie, en Birmanie, en Thaïlande, au Cambodge, au Malaisie, en Chine, en ancienne Corée, ou encore au Japon.
    Il est possible que le jeu soit né en Asie, cependant la plus vielle mention d’un jeu proche du notre est le chaturanga :
    Il y a fort longtemps, entre 0 et 500 J.-C., en Inde, on jouait au chaturanga. Ce terme signifie en ancien Indien quatre membres, faisant référence aux quatre corps de l’armée indiennes (infanterie, chars, cavalerie et éléphants). Ce jeu se joue à deux, chaque joueur posséder un char, un cheval, un éléphant, un roi, quatre soldats (pions) et un dé. Un jour, un ancien décida d’enlever les dés, supprimant ainsi le hasard. Les pièces étaient dsiposer comme afficher sur l’image. Les règles font encore débats entre les historiens et ne sont pas toutes connues.
    On ne sait pas si les égyptiens, les grecs et les romains possédaient un jeu similaire.


    chatarunga

  3. Légendes et Mythes

  4. De nombreuse légendes existent quant à l’origine du jeu mais voici les plus connues :

    • La légende grecque :
    • Durant la guerre de Troie, une grande figure nommée Palamède un prince grecque descendant des rois Belos et Danaos, inventa un jeu pour distraire et remonter le moral de ses troupes : le jeu d’échec.
    • Le mythe du brahmane Sissa :
    • En Inde, 3000 avant notre ère, le roi Belkib promit une immense récompense à quiconque lui inventera une distraction qui lui plaira. Un homme, Sissa créa alors le jeu d’échec et l’apporta au roi. Celui-ci, très enthousiaste, lui demande alors ce qu’il désirait en récompense. Sissa, homme très rusé lui dit alors : « Su la première case de l’échiquier, dans un angle vous poserez un grain de riz, sur la deuxième deux grains, sur la troisième quatre, et ainsi de suite jusqu’à remplir l’échiquier. Puis vous me donnerez tous les grains de riz déposé sur l’échiquier. » Les conseillers du roi lui dire alors que ceci causerait une famine, car sur la dernière case il y faudrait déposer plus de 9 milliards de grains de riz ! pour un total de 18 milliards de milliards de grains de riz, soit 1 000 ans de production mondiale de riz !

    riz

  5. Diffusion

  6. La diffusion du jeu se déroulera dans cet ordre : Inde-Perse-Islam-Afrique du Nord-Espagne ; en effet, selon un ancien texte perse, le jeu sera introduit en Perse Khosroe Nushirwan (531-578). L’Arabie adoptera ensuite ce jeu et les conquêtes de l’Islam l’apporteront en Méditerranée, notamment l’Afrique du Nord et enfin l’Espagne, tout ceci grâce à la guerre, au commerce et au bouche-à-oreille.

  7. Le jeu d'échec en Europe Latine
  8. Le jeu d'échec fut introduit en Europe atine, notamment à l'aide de des invasions de l'Islam, mais aussi à l'aide de différents cadeaux fait à des rois et empires européens. En effet, vers l'an 800 Harun Al-Rachid offrit un jeu d'échecs en ivoire à Charlemagne. Vers le XIII siècle, on retrouve aussi des traités sur l'échecs, rédigés à la demande du roi Castille ou encore Alphonse X le savant. Le Moyen Age a apporté modifié les regles des échecs, désormais le pion peut avancer de une ou deux cases au premier coup, le joueur peut roquer, et le fou et la dame ont plus de libertés.